EDITORIAL

Le coronavirus et les épidémies

x

Le covid-19 nous a appris beaucoup de choses sur nos sociétés…

Ce virus qui, selon de nombreux experts internationaux, a été génétiquement modifié, provoque une inquiétude majeure parmi les populations. Ce que nous avons pu en observer est que, comme pour la grippe saisonnière, il a été à l’origine de nombreux décès ; ni plus, ni moins.  Mais le problème est que dans une situation de quasi misère fonctionnelle du système hospitalier, les services de santé de plusieurs pays se sont trouvés débordés tandis que d’autres, avec des services de santé en meilleure état structurel s’en sont très bien sortis ; presque normalement. Les pays qui ont réduit, par mesure d’économie, les dépenses de santé, supprimé des lits dans leurs hôpitaux et réduit le personnel soignant ont eu beaucoup de mal à lutter contre cette épidémie avec des équipes médicales saturées, des soignants épuisés, débordés. Arrivé dans cette situation, le Covid-19 a fait des ravages. Pourtant, ces personnels soignants ont été d’un courage remarquable pour tenir le coup. Mais il y a eu de fait beaucoup de décès qui auraient pu être évités par de meilleures dotations hospitalières et une gestion gouvernementale de la crise plus compétente. La santé d’une population est l’affaire de l’Etat, tout comme sa défense nationale. La gestion de cette crise a été pour le moins calamiteuse. Heureusement que ce n’était pas le terrible virus Ebola ou une catastrophe nucléaire !…D’autres petits pays européens, sachant que leur système de santé était d’un faible niveau, ont tout de suite fermé leurs frontières réduisant ainsi l’impact de la propagation du virus et sa mortalité.

En France, le confinement a été fait à l’envers, sans moyens hygiéniques nécessaires. Si notre pays avait été équipé correctement par des autorités prévoyantes comme en Allemagne, nous aurions pu tester la population et confiner seulement les contaminés et les malades selon une logique évidente qui aurait évité la conséquence la plus grave du virus : l’effondrement économique du pays, déjà mal en point.  Mais c’est le confinement général aveugle qui a été choisi dans la panique. Cette panique a fait que parmi les personnes décédées, on a mélangé celles décédées à cause du virus, celles décédées sans le virus et celles décédées avec le virus encore non actif, ce qui a grossi les chiffres et fait penser à un désastre. Or beaucoup de personnes affaiblies pour diverses raisons périssent chaque année par les maladies hivernales. Les chiffres de la grippe des années précédentes permettent de relativiser l’impact du Covid-19.

Le côté positif de la situation a montré que lorsqu’une population est confinée, les pollutions sont réduites, l’air de meilleure qualité, les animaux sauvages sont moins stressés et les oiseaux font leur retour. On apprend aussi que l’on peut mieux vivre sans consommer à tout va et que l’on peut se passer de nombreux achats qui, en fin de compte, n’apportent rien de plus à la vie. On peut comprendre également la souffrance des animaux de jardins zoologiques eux aussi confinés, mais à vie. Peut-être que l’on verra le développement d’une prise de conscience salutaire des populations.

Les épidémies futures

Il n’est pas utopique de penser que certains pays ont des visées hégémoniques et expansionnistes en ce XXIème siècle quand on sait qu’ils travaillent sur des armes biologiques contre toutes les règles et lois internationales dont ils se fichent complètement. Les problèmes pourraient également venir de mutations imprévisibles de virus relativement bénins au départ. Par ailleurs, le brassage des populations, les moyens de transports plus aisés, les flux migratoires importants amènent, par l’absence de contrôles médicaux de clandestins, des risques sérieux sur les populations autochtones sensibles à des virus ou bacilles exotiques. C’est là que la veille sanitaire des Etats occidentaux prend toute son importance, alors qu’elle a été négligée voire oubliée jusqu’à présent.  La seule prévention de la médecine allopathique est la vaccination. Cependant, celle-ci pose de très sérieux problèmes par les substances incontrôlées et toxiques qu’elle injecte (Cf. les articles de ce site sur le sujet) et qui causent de graves problèmes de santé. Il n’existe aucune preuve scientifique de l’innocuité des vaccins, ce qui est très grave. Quant à leur efficacité, elle est sujette à caution puisque les données sont biaisées. Mais il est un autre fait indéniable que les laboratoires pharmaceutiques en tirent un excellent profit (financier surtout) ; or c’est l’inverse pour les populations vaccinées…

La meilleure prévention ne rapporte pas d’argent à Big Pharma. Cette prévention passe par une gestion personnelle de l’hygiène de vie de chacun et sa santé qui ne peuvent plus être négligées sous peine de finir victime de diverses maladies. Cette hygiène de vie passe également par une alimentation raisonnée et raisonnable. Les personnes plus ou moins âgées souffrant déjà de maladies chroniques, les personnes de tous âges affaiblies par une hygiène de vie déplorable (tabagisme, alcoolisme, stupéfiants, malbouffe, surmédication) et les immunodéficients sont les personnes à risque. Ainsi, chaque année, les simples maladies saisonnières font des ravages dans leurs rangs.

Pourtant il existe de nombreux moyens naturels de stimuler l’immunité bien connus des professionnels compétents de médecines alternatives. La base de l’immunité est la flore intestinale qui doit être entretenue. Les produits naturels sont peu coûteux et parfaitement conditionnés mais généralement absents des pharmacies ou d’une qualité douteuse car ionisés… Par contre, plusieurs laboratoires de phytothérapie sérieux ont élaboré des produits mis au point selon un savoir séculaire et selon des normes agréées de fabrication rigoureuses pour assurer leur efficacité. Les professionnels de médecines alternatives peuvent vous guider.

Ce qu’il faut également éviter, c’est la psychose qui stresse l’organisme et l’affaiblit, paralyse l’esprit et empêche de voir la réalité. La peur, comme le stress, augmente le taux de cortisol sanguin ce qui affaiblit l’immunité. La psychose est entretenue de façon à ce que les populations, anxieuses, se précipitent sur des vaccins plus que douteux. Par ailleurs, cette psychose arrange bien les gouvernements parce qu’elle sidère les populations, les rend dociles et évite ainsi aux responsables de rendre compte devant le peuple des bévues et incompétences qui ont indéniablement coûté la vie à de nombreux malades. Espérons qu’à l’avenir les autorités seront plus honnêtes et attentives à la prévention sanitaire. C’est aux populations d’y veiller car il y a pire que les coronavirus.

Pascal Labouret – 21/05/2020

Lien édifiant : https://tvs24.ru/pub/watch/1800/le-virus-attaque-une-bact-rie-de-notre-flore/