EDITORIAL

Le printemps est là : nettoyage & exercice

*

Le printemps nous apportant une météo plus clémente, il est temps de faire un petit nettoyage traditionnel de l’organisme et reprendre de  l’exercice physique.

Le foie est l’organe principal et il faut profiter de retour des énergies de la nature pour surfer la vague et potentialiser l’effet du nettoyage. Le mois d’avril est le bon moment et il faut alors trouver en parapharmacie ou en magasin bio les moyens de se soigner en douceur mais efficacement avec des plantes. L’artichaut, le radis noir, le desmodium et le romarin sont les plantes idéales en synergie. Il existe des ampoules de mélange bio qui font le travail. 20 jours suffisent. On peut aussi utiliser le kolobé (combretum), le pissenlit, le fumeterre ou encore les tisanes de thym/romarin (une ou deux tasses par jour bien infusées). On peut utiliser également la tisane d’aubier de tilleul sauvage du Roussillon, en bâtonnets de préférence, qui nettoie le foie et les reins.  Le foie est un organe clé. C’est d’abord l’usine chimique du corps qui gère toute la chimie du sang tout en le filtrant. C’est ensuite une centrale « nucléaire » qui fournit l’énergie vitale, capable de fracturer les atomes et les transmuter à des niveaux d’énergie très faible (cf. « Transmutation biologique » de Louis Kervran). On a toujours pas compris par quel processus un tel miracle de biochimie quantique se produit. Ainsi, après ce nettoyage traditionnel, on retrouve de l’énergie, on digère mieux, on dort mieux et on se sent plus détendu, moins stressé.

Maintenant, il est temps de faire de l’exercice chaque jour. Ceux qui ont des difficultés à se déplacer feraient bien de consulter un chiropraticien au lieu de compter sur les anti-inflammatoires et analgésiques. D’ailleurs, ces médicaments soignent-ils à eux-seuls les caries dentaires ?

La marche est le premier sport de l’homme. Une heure de marche à allure normale chaque jour lors d’une petite balade augmente la longévité de vie de 22%. Et pour ceux qui veulent courir, il est bon de le faire un jour sur trois afin de permettre à l’organisme de se remettre de l’effort (cf. l’article LA COURSE A PIED sur ce site chironeural.fr). A ce propos, il est très important de bien comprendre que la course à pied est une technique différente de la marche car la pose du pied sur le sol n’est pas la même. Il vaut mieux le savoir afin d’éviter les lésions prématurées de l’usure. Il est impératif également de s’étirer comme un danseur avant de courir, ce qui permet à l’organisme de préparer sa petite cuisine hormonale pour l’effort ; cela va éviter les lésions tendineuses. Il ne faut jamais brutaliser l’organisme. Ensuite il faut s’échauffer par une petite foulée préliminaire avant de prendre la vitesse de croisière. Le corps est comme un moteur diesel et doit avoir un préchauffage afin de donner le meilleur rendement sans rien casser. Il faut ensuite s’étirer après la course mais très léger pour seulement détendre les muscles.  Par ailleurs, il faut boire avant, pendant et après l’effort afin d’éviter la fatigue excessive et les crampes. C’est ainsi que l’on court avec plaisir, sans détériorer prématurément l’organisme.

Un sport idéal est la natation qui n’est pas vraiment traumatique car le corps est porté. Ce sport développe bien le souffle mais doit se faire en respectant les mêmes règles que la course à pied (étirements, échauffement, hydratation).

Voilà donc les premiers conseils afin d’avoir une bonne forme et être prêt pour les beaux jours. Quand on prend soin de son organisme, il vous le rend bien.

Pascal Labouret, D.C.  (01/04/2019)