EDITORIAL

Bilan de situation sur la pandémie

x

La population souffre. Elle souffre plus sur le plan psychologique que sur le plan sanitaire. Il est incontestable que cette grippe particulière liée au virus de Wuhan (alias covid-19) a fait plus de dégâts chez les personnes affaiblies, en longue maladie, très âgées, ou immunitairement déprimées. C’est l’immunité qui est mise en question comme dénominateur commun. La réponse à cela est, selon la médecine officielle, le vaccin. Cette réponse part de postulats logiques en regard de nombreuses maladies dans le monde. Beaucoup de personnes sont dubitatives quant à cette vaccination covid et ce vaccin mis au point en 4 mois seulement, donc très expérimental aux effets quasi inconnus. Si cela peut en rassurer certains de se faire vacciner, pourquoi pas. Toutefois il faut savoir que de nombreux médecins, comme le Pr Raoult et ses équipes, soignent le covid-19 dès son apparition symptomatique avec un cocktail de médicaments allopathiques et de façon efficace !  A-t-on alors besoin du vaccin ?

Il ne s’agit pas d’être pour ou contre les vaccins car la réponse n’est pas aussi binaire ni stupide. Certains vaccins contre des maladies tropicales (fièvre jaune, ébola, etc.) ou d’autres maladies (tuberculose, typhus, etc.) sont utiles pour ceux s’aventurant dans des contrées infestées par ces maladies. Cependant, en ce qui concerne certaines maladies banales de nos contrées occidentales comme la rougeole, la rubéole, la grippe, la question de l’utilité vaccinale se pose. Les maladies infantiles que l’on connait servent de banc de réglage du système immunitaire des enfants. Bien maîtrisées par des soins médicaux standards, elles évitent plus tard des maladies plus graves. Certes, chez des enfants malnutris, faibles et sans hygiène, elles peuvent être graves mais cela ne concerne que les pays du tiers-monde.

La grippe elle-même, correctement maîtrisée et donc soignée ne pose pas de problèmes pour une personne en réelle bonne santé. Déjà, même en médecine alternative, les solutions sont nombreuses sans avoir recours à un vaccin. D’ailleurs, on connaît nombre de personnes qui, vaccinées contre la grippe, l’ont quand même contractée. « Moins forte » répondront les tenants de la vaccination, mais cela reste à prouver… En revanche, des personnes dans les mêmes conditions, qui ont été préparées à la grippe par des moyens homéopathiques, par huiles essentielles ou autres substances naturelles, ne l’ont pas contractée. C’est mieux. Nombreux sont les médecins honnêtes et sincères qui le savent et connaissent l’efficacité séculaire de ces moyens peu coûteux. Mais c’est ce « peu coûteux » qui gène l’industrie pharmaceutique…

Quant à la vaccination, son efficacité repose sur deux points : en THEORIE, en théorie donc, le vaccin est sensé apporter à l’organisme, à son système immunitaire, une information spécifique pour détecter et détruire un virus donné. Toutefois, si le système immunitaire est à plat, déprimé et donc de FORCE insuffisante, vaccin ou pas, le système immunitaire de la personne sera incapable d’exploiter l’information et la personne développera quand même la maladie. Ce fait est indéniable. C’est ce qui arrive chez les personnes âgées, les grands malades, les personnes affaiblies pour diverses raisons (organisme épuisé, surmédication, drogues, tabagisme et alcoolisme chroniques). De plus les effets indésirables de ces vaccins covid expérimentaux sont loin d’être anodins…

C’est la raison pour laquelle, en médecine alternative, on préfère stimuler et renforcer le système immunitaire afin qu’il s’adapte à toute situation car c’est grâce à son immunité potentielle que l’espèce humaine à survécu durant des millénaires. Si la médecine allopathique ne sait pas trop comment le faire autrement qu’avec son dogme vaccinal, les médecines alternatives savent quels sont les moyens pléthoriques, efficaces et sans effets secondaires, de stimuler une immunité de façon peu coûteuse. Toutefois, le virus étant le prédateur de l’homme, ce dernier ne peut échapper à la régulation naturelle des populations par l’élimination des plus faibles afin de protéger les espèces. Cette règle biologique est incontournable.

Il est maintenant un autres point stressant qui perturbe fortement la population et contribue à affaiblir son immunité, c’est la situation causée par les mesures gouvernementales angoissantes qui, en fin de compte, sont d’une efficacité très douteuses (d’après l’OMS) mais qui visent par contre d’autres buts moins avouables, selon toutes évidences, de conditionnement mental pour une autre raison… Le virus de Wuhan semble servir de prétexte à d’autres desseins… Nul besoin d’être complotiste, il suffit d’observer et simplement de CONSTATER. La peur déprime l’immunité, embrume l’esprit et affaiblit le mental. Après la pandémie passée, on peut de fait s’attendre à une explosion de graves troubles psychiques dans la population. Si les urgences covid sont en baisse, les urgences psychiatriques explosent ; c’est un fait patent. Il se crée donc une problématique socio-économico-politique grave qui marquera l’histoire.

Voici une vidéo-clé de 58 minutes qui fait la synthèse de toute la pandémie à travers les faits et qui vaut d’être visionnée.  A chacun de se faire son opinion :

https://tvs24.ru/pub/watch/2748/coronavirus-vid-o-voir/

Informations réelles et à jour (nationales et internationales) sur la pandémie covid-19 par le site de l’IUFM Méditerranée infection :

https://www.mediterranee-infection.com/toutes-les-videos-sur-le-coronavirus/

Pascal Labouret – 04/03/2021